Photothérapie et psoriasis

L'utilisation de rayons UV pour traiter une maladie est appelée «photothérapie». La photothérapie est utilisée surtout pour traiter le psoriasis et la dermatite atopique. Étant donné que les rayons solaires naturels atteignant la terre présentent des fluctuations d'intensité et ne sont pas disponibles en quantité suffisante pendant de grandes parties de l'année dans certaines zones géographiques, la photothérapie repose presque toujours sur des rayons UV artificiels. Ce traitement est proposé par des cabinets médicaux et des cliniques/centres de soins spécialisés.

UV-A et UV-B

Les rayons UV, invisibles à l'œil humain, sont classés en catégories A, B et C selon leurs longueurs d'ondes. Les ultraviolets A (UV-A) pénètrent plus profondément dans la peau que les ultraviolets B (UV-B). On choisit des UV-A ou des UV-B selon le type et la sévérité de la maladie à traiter. Les rayons UV-C ne sont pas utilisés pour la photothérapie. Certaines sources de rayons ne produisent que certaines longueurs d'ondes du spectre UV-A ou UV-B (traitement à spectre étroit). Ces rayons sont utilisés pour le traitement de maladies spécifiques. Un traitement à spectre étroit est utile pour réduire le coup de soleil dû à la photothérapie.

«PUVA-thérapie»

On combine parfois la photothérapie avec la prise d'un psoralène. L'association d'un psoralène et de rayons UV-A est appelée «PUVA-thérapie». Ces médicaments sont pris avant le traitement par les rayons UV. Ils accroissent la sensibilité de la peau aux rayons UV, ce qui permet de réduire la durée d'exposition aux rayons et l'intensité des rayons.

Effets indésirables

Les effets indésirables de la photothérapie incluent des douleurs et rougeurs cutanées ressemblant à un coup de soleil. De plus, les rayons UV sont associés à un risque accru de développer un cancer de la peau à long terme, bien que le risque soit faible dans le cas de courts épisodes de traitement. Les psoralènes causent souvent des nausées et une sensibilité extrême à la lumière. Étant donné que les psoralènes pénètrent aussi dans le cristallin de l'œil, il est indispensable de porter des lunettes de protection anti-UV pendant une période d'au moins douze heures après une PUVA-thérapie. Les médecins peuvent aussi traiter des lésions cutanées isolées par un laser émettant un rayonnement ultraviolet amplifié (traitement par laser à excimère).

CH-NON-00034; Date de dernière modification: 09/2019

Ihr Browser oder dessen Version ist veraltet und diese Seite damit nicht darstellbar. Bitte besuchen Sie unsere Seite mit einem aktuellerem Web-Browser. Auf der Webseite browsehappy.com finden Sie eine Auswahl an aktuellen Web-Browsern und jeweils einen Link zu der Herstellerseite.