Maladie de Crohn – Symptômes et diagnostic

Actualisé le
20 février 2021
Reading time
Temps de lecture de 10 minutes
Author
Vérifié par
Author's Avatar
Daniel Koch
Name and Affiliation
Daniel Koch
Dans un premier temps, la maladie de Crohn se manifeste souvent par des symptômes semblables à ceux d'un embarras gastro-intestinal. Si ces symptômes s'accentuent et persistent, un gastroentérologue doit rechercher la présence éventuelle de la maladie de Crohn. Vous allez maintenant en apprendre davantage sur les symptômes et les diagnostics possibles.
Examen échographique de l'abdomen chez une femme

La maladie de Crohn se manifeste en principe par les symptômes typiques d'une inflammation des voies gastro-intestinales.  

Symptômes de la maladie de Crohn

Diarrhée persistante

L'émission répétée de selles liquides et visqueuses est un symptôme important caractéristique de la maladie de Crohn. Ces diarrhées surviennent souvent aussi la nuit.

Douleurs abdominales

Les douleurs abdominales liées à la maladie de Crohn apparaissent généralement au niveau de la section de l'intestin enflammée. Elles sont habituellement spasmodiques et surviennent souvent après le repas. Elles sont fréquemment dues à une distension, à des gaz, à des selles liquides ou à un rétrécissement de l'intestin.

Flatulences

Les flatulences sont essentiellement dues à la présence de nombreuses bactéries génératrices de gaz dans l'intestin.

Fièvre

Une fièvre désigne une température corporelle supérieure à 38 °C. Il s'agit habituellement d'un signe de processus inflammatoire dans l'organisme.

Carences et perte de poids

Les malades mangent souvent trop peu, par peur des douleurs abdominales et des diarrhées. En outre, l'inflammation chronique perturbe la fonction normale de l'appareil digestif. L'absorption de l'eau, des minéraux et d'autres composants importants de l'alimentation peut ainsi être compromise.

Anémie

L'inflammation chronique, la réduction de l'apport en fer et la perte de sang peuvent provoquer une anémie chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Elle se manifeste par exemple par une léthargie générale, une fatigue, une pâleur et des gerçures aux commissures des lèvres.  

Fissures anales 

Des inflammations et des fissures dans la région anale sont typiques et se manifestent par une rougeur de la peau entourant l'anus, des démangeaisons, des douleurs et/ou des saignements.

Troubles extérieurs à l'appareil digestif

Outre les symptômes mentionnés ci-dessus, les patients atteints de la maladie de Crohn peuvent également souffrir d'affections concomitantes extra-intestinales .

En voici quelques exemples:

Inflammation des articulations

Des inflammations des articulations des bras et des jambes ainsi que de la colonne vertébrale constituent les affections concomitantes extra-intestinales les plus fréquentes de la maladie de Crohn. Elles peuvent précéder l'inflammation intestinale et constituer un signe avant-coureur d'une poussée de la maladie.

Inflammation oculaire

Différentes parties de l'œil peuvent également être enflammées. En cas de suspicion d'une affection oculaire, il convient d'effectuer un examen ophtalmologique.

Affections de la peau et des vaisseaux sanguins

Des modifications douloureuses de la peau peuvent survenir, en particulier pendant une poussée. Elles peuvent englober un érythème noueux, qui se manifeste principalement par des nodosités rouges et douloureuses sur les tibias, et une pyodermite gangréneuse, au cours de laquelle un ulcère se forme tout d'abord principalement dans la zone de la jambe et peut évoluer en une inflammation étendue.

Diminution de la densité osseuse

La maladie de Crohn proprement dite et son traitement par des stéroïdes peuvent entraîner une diminution de la densité osseuse. Une diminution légère est appelée ostéopénie, et une diminution grave est appelée ostéoporose. Une ostéoporose peut entraîner des fractures osseuses et vertébrales.

Inflammations de la muqueuse buccale

La muqueuse buccale peut être touchée par des modifications inflammatoires, notamment des aphtes, qui entraînent une douleur lors de l'alimentation.

Comment la maladie de Crohn est-elle diagnostiquée?

Les symptômes typiques ne sont pas suffisants pour poser un diagnostic de maladie de Crohn. En effet, ces symptômes peuvent également être dus à d'autres maladies. Si votre médecin traitant soupçonne une maladie de Crohn, il vous enverra chez un gastroentérologue. Il peut effectuer différents examens et tests de diagnostic.

Examens et tests de diagnostic de la maladie de Crohn

Recueil des antécédents médicaux (anamnèse)

Tout d'abord, le médecin recueillera vos antécédents médicaux personnels. Il vous interrogera ainsi sur vos symptômes, les maladies présentes dans votre famille, votre statut vaccinal et vos habitudes alimentaires/de tabagisme. Ces informations peuvent déjà contenir les premiers indices de la présence d'une maladie de Crohn.

Examen physique

Lors de l'examen physique, le médecin peut détecter une sensibilité au toucher de l'abdomen, des fistules, des modifications de la muqueuse buccale, des affections articulaires ou d'autres signes de la maladie décrits à la section «Symptômes».

Analyse sanguine

Une analyse du sang peut détecter une inflammation ou une infection dans l'organisme. Le médecin vérifiera si votre sang présente certains marqueurs d'inflammation. La teneur en fer de votre sang sera aussi contrôlée. Des hémorragies fréquentes peuvent provoquer une déficience en fer, qui peut entraîner une sensation de faiblesse et de fatigue.

Examen des selles

Une analyse des selles peut mettre en évidence des hémorragies et inflammations de l'intestin. On procède aussi à cet examen pour vérifier que les symptômes ne sont pas dus à une infection ou pour exclure d'autres pathologies comme la colite ulcéreuse, le syndrome de l'intestin irritable (SII), la diverticulite ou le cancer. Pour le recueil de l'échantillon, votre médecin vous remet un nécessaire constitué de tubes à essai et d'un écouvillon. L'échantillon de selles est envoyé à un laboratoire où il est analysé.

Échographie et autres examens d'imagerie

Une échographie permet de visualiser des sections de l'intestin enflammées et épaissies. Son avantage réside dans sa réalisation simple et non invasive.

Des examens d'imagerie tels que la scanographie (CT) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) permettent de voir des modifications inflammatoires de l'intestin typiques de la maladie de Crohn telles que les épaississements de la paroi intestinale, les rétrécissements, les abcès et les fistules. Plus ces modifications sont marquées, plus la maladie est présente depuis longtemps.

Examens endoscopiques

Les examens endoscopiques permettent au médecin de voir quelle partie de l'appareil digestif est atteinte.

  • Coloscopie

La coloscopie est pratiquée par un spécialiste. Celui-ci examine le gros intestin et l'intestin grêle à l'aide d'un instrument appelé un coloscope qui contient une caméra transmettant des images de la muqueuse intestinale sur un moniteur. Il permet de détecter clairement les modifications inflammatoires. En outre, le médecin peut également prélever de petits échantillons de tissu pendant la coloscopie afin de les examiner ensuite au microscope.

  • Endoscopie par capsule (ingestion d'une petite caméra)

Lors d'une endoscopie par capsule, le patient avale une capsule contenant une caméra. Lors de cet examen non traumatique, le médecin voit une image de la totalité du tube digestif.

  • Gastroscopie

Lors d'une gastroscopie, un tube mobile muni d'une caméra est introduit par la bouche jusque dans l'estomac. Le médecin peut ainsi détecter les modifications de la muqueuse de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum. Des échantillons de tissu peuvent également être prélevés pendant l'examen afin de les examiner ultérieurement au microscope.

Note

Lorsque le diagnostic de maladie de Crohn est confirmé, le médecin met en place un plan de traitement adapté au patient.

Il est vraisemblable que de nouveaux examens soient nécessaires pendant l'évolution de la maladie afin de vérifier la progression du traitement et de prévenir l'apparition d'un cancer de l'intestin.

Reviewer
Vérifié par
Author's Avatar
Daniel Koch
Name and Affiliation
Daniel Koch
Description

Senior Specialist Medical Affairs, MSD Suisse

Daniel Koch est actif depuis plus de 35 ans à différents postes dans le secteur pharmaceutique, dont 30 ans chez MSD. Depuis 2011, il travaille en tant que Spécialiste sénior des affaires médicales dans le domaine de l’immunologie comprenant les maladies inflammatoires chroniques telles que la spondylarthrite axiale, la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrite psoriasique.