Qu'est-ce que la maladie de Crohn?

La maladie de Crohn (MC) est une maladie inflammatoire chronique de l'intestin. Elle peut toucher la totalité des voies digestives, de la bouche à l'anus. Dans la majorité des cas, elle affecte le segment inférieur de l'intestin grêle (l'iléon) et le segment supérieur du gros intestin (le côlon).

L'inflammation peut envahir toutes les couches de la paroi intestinale des segments touchés. Dans ces segments, la paroi intestinale est fortement épaissie et peuplée de cellules de l'inflammation.

En raison de l'inflammation chronique, les fonctions des voies digestives (voir ci-dessus) sont perturbées. Ainsi, l'absorption d'eau, de substances minérales et d'autres éléments importants de la nourriture peut être réduite. Les symptômes dépendent des aspects suivants:

  • Zone affectée des voies digestives
  • Étendue et sévérité de la maladie
  • Présence ou non de maladies concomitantes
  • Présence ou non de complications telles que sténoses (rétrécissements), fistules et/ou abcès (accumulations de pus)

Au début de la maladie, on n'observe généralement que des symptômes peu spécifiques tels que douleurs abdominales et diarrhées. Une appendicite, une maladie intestinale infectieuse, un syndrome du côlon irritable ou une colite ulcéreuse pourraient commencer par les mêmes symptômes. C'est surtout la persistance des symptômes en association avec les résultats d'examens correspondants qui fait suspecter une maladie de Crohn.

Fréquence

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse font partie des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin les plus fréquentes en Suisse. Plus de 40'000 personnes au total souffrent d'une MICI.

Où puis-je obtenir des conseils et de l'aide ?

  • Pourtant, ce sort est partagé par de nombreuses personnes atteintes. Contactez un groupe d'entraide en tant que patient(e)! Vous y trouverez des interlocuteurs compréhensifs, aussi dans votre groupe d'âge.

Ici, vous trouverez de plus informations sur le groupe d'entraide Crohn Colite Suisse:

Au cours des dernières années, les scientifiques sont parvenus à mieux éclaircir les processus de l'inflammation chronique de l'intestin. Ce n'est qu'avec ces connaissances que l'on a pu développer des médicaments bloquant de façon très ciblée les messagers chimiques responsables de l'évolution de l'inflammation.

Le tissu intestinal normal contient de nombreuses cellules du système immunitaire pour se protéger contre les substances étrangères au corps. En revanche, une immunotolérance est normalement assurée vis-à-vis des propres antigènes du corps (notamment les éléments de la flore intestinale), c'est-à-dire que le système ne réagit pas à ces antigènes. Cet équilibre est considérablement perturbé dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin telles que la maladie de Crohn. La muqueuse intestinale contient de nombreuses cellules immunitaires, par exemple des globules blancs (lymphocytes T, lymphocytes B) et des cellules mangeuses (phagocytes, p.ex. monocytes et macrophages). Les cellules immunitaires échangent des signaux entre elles à l'aide de messagers chimiques tels que les cytokines. En se liant à des protéines spécifiques (récepteurs) situés à la surface des cellules, ces messagers chimiques provoquent différentes réactions cellulaires. Leurs effets peuvent être pro-inflammatoires ou anti-inflammatoires.

L'inflammation intestinale chronique est un processus compliqué et complexe. De nombreuses cellules immunitaires et inflammatoires, ainsi que des messagers chimiques, contribuent à l'inflammation intestinale. Une fois que la surface de l'intestin est abîmée, les bactéries, virus et autres éléments toxiques peuvent pénétrer dans la paroi intestinale. Si le système immunitaire est intact, l'inflammation est alors contenue et l'intestin peut guérir. Un système immunitaire dérégulé ne peut plus assurer cette tâche: une fois mis en route, différents processus se déroulent en cascade et s'auto-entretiennent.

En particulier les messagers chimiques TNFα (facteur de nécrose tumorale alpha), interleukine 1 et interleukine 6 intensifient la réaction inflammatoire dans la maladie de Crohn. Le TNFα a été trouvé en grandes quantités dans les segments intestinaux enflammés et les selles de personnes atteintes de la maladie de Crohn. Cela démontre que ce messager chimique est produit de façon accrue dans l'environnement immédiat des processus pathologiques, où il s'avère également actif.

Dans la maladie de Crohn, la totalité des voies digestives, de la bouche à l'anus, peut être atteinte et présenter des restrictions fonctionnelles. Souvent, l'inflammation affecte simultanément deux ou plusieurs zones des voies digestives. L'alternance entre zones saines et zones touchées est caractéristique de la maladie de Crohn. On observe typiquement une inflammation non spécifique qui se propage à travers toute la paroi intestinale, entraînant en fin de compte un épaississement et une rigidité de la paroi intestinale au stade avancé. Cela peut déboucher sur des rétractions, sténoses et adhérences d'anses intestinales, avec développement d'ulcères. Une partie des patients développe des fistules (canaux pathologiques mettant en communication anormale des cavités du corps, des organes ou la peau).

CH-NON-00028; Date de dernière modification: 09/2019

Ihr Browser oder dessen Version ist veraltet und diese Seite damit nicht darstellbar. Bitte besuchen Sie unsere Seite mit einem aktuellerem Web-Browser. Auf der Webseite browsehappy.com finden Sie eine Auswahl an aktuellen Web-Browsern und jeweils einen Link zu der Herstellerseite.