Spondylarthrite axiale, y compris la maladie de Bechterew – Symptômes et diagnostic

Souffrez-vous de douleurs dorsales ou de nuits blanches, vos yeux sont-ils enflammés? Cela pourrait être le signe d’une spondylarthrite axiale ou de la maladie de Bechterew. Vous trouvez ici de plus amples informations sur les symptômes, le diagnostic et le test de diagnostic en ligne.

 

Actualisé le 04.09.2020 I Temps de lecture de 7 minutes

La spondylarthrite axiale commence habituellement avec une inflammation dans l’articulation sacro-iliaque (articulation entre le sacrum et les deux os iliaques), qui relie la colonne vertébrale au bassin. Cela explique les douleurs dorsales presque toujours profondément ancrées comme un symptôme de premier plan au début de la maladie. Cependant, les premiers signes peuvent être très différents.

Symptômes possibles de la spondylarthrite axiale (axSpA), y compris de la maladie de Bechterew

  • Douleurs dorsales profondément ancrées, qui se produisent préférentiellement après un repos prolongé, c’est-à-dire la nuit ou aux premières heures du matin (réveil durant la seconde partie de la nuit)
  • Amélioration par le mouvement, pas d’amélioration au repos
  • Les douleurs dorsales n’apparaissent pas soudainement mais lentement, début progressif au fil du temps
  • Raideur matinale du dos d’au moins 30 minutes ou plus
  • Douleurs persistantes sur plus de trois mois (douleurs dorsales chroniques)
  • Douleurs réciproques dans les fesses
  • Age au début ≤ 45 ans

Autres symptômes typiques de la spondylarthrite axiale, y compris de la maladie de Bechterew

Autres articulations

En plus de la colonne vertébrale, une inflammation douloureuse peut également se produire sur d’autres articulations telles que les hanches ou les épaules, les coudes et les genoux, et moins souvent, au niveau des doigts et des orteils.
 

Tendons

Souvent, une inflammation des insertions des tendons se produit également – par exemple, des douleurs à la pression du tendon d’Achille sont typiques.
 

Inflammations oculaire

Une axSpA peut également être associée à une certaine infection oculaire. La douleur, la sensibilité à la lumière et la rougeur sont décrites comme des troubles possibles. Typiquement, un seul œil est affecté.
 

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Avec le temps, une petite partie des patients atteints de la maladie de Bechterew peut développer une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) telle que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. En Suisse, environ 40’000 personnes souffrent de MICI.
 

Fatigue

Des inflammations chroniques sont un lourd fardeau pour l’organisme. Elles coûtent de la force et entraînent souvent de la fatigue et un épuisement, ce qui est perçu comme stressant. La fatigue ou une lassitude intense et disproportionnée est un symptôme important et souvent sous-estimé de la maladie de Bechterew.
 

Psoriasis

Près de 10 % des patients peuvent également être concernés par une affection cutanée. Le psoriasis est une maladie de la peau caractérisée par une inflammation et une desquamation de la peau. Les squames caractéristiques, respectivement des taches rouges qui parfois démangent peuvent apparaître n’importe où sur le corps sous la forme de petites ou grandes plaques, notamment sur les coudes, les genoux et le cuir chevelu.

Comment la maladie de Bechterev, la forme tardive de la spondylarthrite axiale, se manifeste-t-elle?

La maladie de Bechterew se caractérise par des douleurs dorsales profondes qui surviennent surtout la nuit et le matin. Elles sont accompagnées de ce qu’on appelle des raideurs matinales. Ce qui singularise les douleurs dorsales, c’est qu’elles débutent lentement, durent plus de trois mois et s’améliorent par l’exercice. En outre, d’autres articulations, mais aussi les tendons et l’iris peuvent s’enflammer.

Typiquement, les zones de la colonne vertébrale enflammées de manière chronique peuvent se raidir. Les articulations intervertébrales peuvent perdre leur mobilité et les disques intervertébraux ainsi que les ligaments scléroser. A un stade tardif, cela peut conduire à des limitations de mouvement et à des mauvaises positions.

D’une manière générale, la maladie se déroule insidieusement pendant des années et des décennies, alternant les phases d’inflammation avec des périodes plus ou moins exemptes de plaintes.

Maladie de Bechterew: faits et mythes

 

En savoir plus

Diagnostic de la spondylarthrite axiale (axSpA)

Reconnaître le début d’une axSpA en tant que telle peut représenter un défi. En raison des symptômes souvent non spécifiques et de la fréquence des douleurs dorsales dans la population, une spondylarthrite axiale n’est pas toujours détectée immédiatement. Un diagnostic précoce et une thérapie spécifique aussi précoce que possible sont déterminants pour l’évolution de la maladie.

Malheureusement, un seul test, qui serait révolutionnaire pour le diagnostic de l’axSpA, n’existe pas. Beaucoup d’informations sont donc rassemblées comme les éléments d’un puzzle, lesquelles fournissent les indices nécessaires pour la présence de la maladie.

Pour le diagnostic de la spondylarthrite axiale, il existe différents examens et tests:


Anamnèse familiale

Tout d’abord, le médecin examine s’il y a des parents ayant des troubles musculosquelettiques ou d’autres maladies inflammatoires chroniques comme le psoriasis ou des maladies intestinales telles que la maladie de Crohn ou une colite ulcéreuse dans la famille et demande les antécédents médicaux personnels.
 

Test de Mennell

Le test de Mennell est un test orthopédique pour l’examen de l’articulation sacro-iliaque. Le patient est allongé sur le ventre pendant que le médecin fait pression sur le sacrum et retient le bassin. La jambe tendue du patient est alors tendue vers le plafond. Lors de ce mouvement, la douleur au niveau de l’articulation sacro-iliaque peut indiquer un signe d’inflammation ou de lésions dégénératives de celle-ci, comme c’est le cas avec la maladie de Bechterew.
 

Examen radiographique

Les examens radiologiques peuvent détecter des lésions structurelles, par exemple, au niveau des articulations sacro-iliaques ou de la colonne vertébrale.

Cependant, des changements inflammatoires ne peuvent pas encore être détectés sur une radiographie, particulièrement au début de la maladie, d’où l’appellation de spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA). Au stade avancé de la maladie, la spondylarthrite ankylosante ou maladie de Bechterew, la radiographie est habituellement une aide technique suffisante.
 

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Techniquement, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) est maintenant considérée comme la méthode la plus sensible. Surtout dans la phase initiale de la maladie, elle peut avoir une meilleure valeur informative en termes de changements inflammatoires qu’un examen radiographique.
 

Analyse sanguine (résultats de laboratoire)

Un examen sanguin permet au médecin de déterminer si la caractéristique tissulaire HLA-B27, qui déclenche la réaction défensive défectueuse, est présente. Plus de 95% des personnes atteintes de la maladie de Bechterev ont cette caractéristique. Cependant, elle est présente également dans d’autres maladies et chez environ 7 % des personnes en bonne santé. Un test de l’antigène HLA-B27 est donc logique si d’autres symptômes suggèrent la maladie de Bechterew. Des valeurs sanguines indicatrices d’une inflammation, habituellement élevées pour d’autres maladies rhumatismales, n’apparaissent généralement pas dans la maladie de Bechterew. Les analyses de laboratoire révèlent également des signes d’inflammation, tels que la concentration de la protéine C réactive (CRP).

La maladie de Bechterew ? Faites le test diagnostique en ligne!

On estime que quelque 80’000 personnes en Suisse sont touchées par la maladie de Bechterew. En moyenne, 5 à 6 ans sont nécessaires pour que le diagnostic puisse être posé et aujourd’hui encore, la plupart des personnes vivent avec la maladie sans le savoir.

Et vous? Faites le test diagnostique en ligne pour savoir si une maladie de Bechterew est suspectée chez vous.

Vérifié sur le plan médical par Daniel Koch, Senior Specialist Medical Affairs, MSD Suisse

Daniel Koch est actif depuis plus de 35 ans à différents postes dans le secteur pharmaceutique, dont 30 ans chez MSD. Depuis 2011, il travaille en tant que Spécialiste sénior des affaires médicales dans le domaine de l’immunologie comprenant les maladies inflammatoires chroniques telles que la spondylarthrite axiale, la polyarthrite rhumatoïde et le rhumatisme psoriasique.

 


En savoir plus sur la spondylarthrite axiale, y compris sur la maladie de Bechterew

CH-NON-00025; 09/2020

Ihr Browser oder dessen Version ist veraltet und diese Seite damit nicht darstellbar. Bitte besuchen Sie unsere Seite mit einem aktuellerem Web-Browser. Auf der Webseite browsehappy.com finden Sie eine Auswahl an aktuellen Web-Browsern und jeweils einen Link zu der Herstellerseite.