Paragraphs
HPV - très
répandus.
Souvent sous-estimés.
Tout ce que les femmes adultes doivent savoir sur les virus les plus fréquemment transmis par voie sexuelle.
Image
Le papillomavirus humain (HPV) est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente.

Environ 80% des femmes sexuellement actives s’infectent par HPV.

Description

En fais-tu partie?

Savais-tu que...

  1. Chaque année en Suisse, plus de 25 000 femmes sont atteintes de verrues génitales causées par des HPV.
  2. Chaque année en Suisse, plus de 5000 femmes sont confrontées au diagnostic de lésions précancéreuses du col de l’utérus.
  3. Chaque année en Suisse, plus de 250 femmes sont atteintes d’un cancer du col de l’utérus, 80 d’entre elles en meurent.
  4. Chaque année en Suisse, 3000 femmes doivent subir une conisation, intervention susceptible d’entraîner une infertilité ou des fausses couches, en raison d’une atteinte du col par des HPV.
  5. Plus de 99% des cas de cancer du col de l’utérus sont causés par des HPV
  6. Il n’existe pas de traitement contre l’infection à HPV en elle-même. En revanche, elle peut être en grande partie évitée par la vaccination contre les HPV.
Image
Anzahl

Tu profites pleinement de la vie?

Description

Les HPV te concernent aussi si tu es une femme adulte.
 

Même si l'on est sexuellement active depuis de nombreuses années et que l'on a peut-être déjà subi des infections à HPV, il est possible d'être à nouveau infectée par le virus.

En effet, le HPV appartient à une famille de virus comprenant plus de 200 types différents. Parmi eux, 12 sont des types dits à haut risque, qui peuvent entraîner des lésions précancéreuses ou cancéreuses sur une longue période.

Il est cependant rare que l’on soit infecté par plusieurs types en même temps.

Ce qu’il faut encore savoir sur HPV.

 men-and-women

Aussi bien les hommes que les femmes peuvent être porteurs et transmettre ce virus.

increases your risk

Le changement fréquent de partenaires sexuels augmente le risque d’infection à HPV.

cervical-cancer

HPV est responsable de la majorité des cancers du col de l’utérus, de l’anus, du vagin et de la vulve

no symptoms and 90% resolve within two years

Dans la plupart des cas, le virus disparaît de lui-même sans suites, mais une fois sur 10, les HPV peuvent provoquer des verrues génitales désagréables ou des maladies graves comme un cancer.

mucous membrane contact

Les virus se transmettent aussi par la muqueuse non recouverte par le préservatif ou le Femidom, par exemple lors des préliminaires ou des rapports bucco-génitaux.

Protège-toi des HPV

 

L’abstinence sexuelle n’est pas une solution non plus.

Découvre comment tu peux te protéger.

Image
L’abstinence sexuelle n’est pas une solution non plus.

L’abstinence sexuelle n’est pas une solution non plus.

Description
  • Safer Sex
    Le «Safer Sex» est bien sûr extrêmement important et permet de prévenir de nombreuses infections sexuellement transmissibles. Toutefois, les papillomavirus humains sont si contagieux que même la pratique systématique de rapports protégés ne garantit pas une protection complète contre les infections à HPV. En effet, les virus peuvent aussi être transmis par la muqueuse non recouverte par le préservatif ou le Femidom – par exemple lors des préliminaires/caresses ou des rapports bucco-génitaux.
  • Dépistage des HPV
    Chez les femmes, le frottis cervico-vaginal (frottis PAP) est la méthode de dépistage précoce la mieux établie. Il est recommandé d’effectuer un frottis à intervalles réguliers. Malgré tout, ces mesures ne permettent pas d’éviter totalement l’infection par HPV.
  • Vaccin contre HPV:
    Le vaccin contre les différents types de HPV représente une bonne protection contre la plupart des cancers dus aux HPV. 

Tu trouveras ici des réponses à tes questions relatives aux HPV

Quel est le bon moment pour se faire vacciner?

Le vaccin contre les HPV peut encore te protéger à l’âge adulte contre les principaux types de HPV. Car le plus souvent, on n’est contaminé que par un seul des nombreux types de HPV. Et même si l’on a déjà contracté une infection à HPV, le vaccin peut te protéger contre tous les autres types de HPV que tu n’as pas attrapés.

Les infections à HPV contractées à l’âge adulte sont associées à un risque plus élevé de cancer du col de l’utérus. On estime que 50% des contaminations sont acquises autour de 20 ans et 75% à l’âge de 30 ans.

Malheureusement non. Mais tu as différentes possibilités de te protéger. Outre les rapports protégés, la vaccination contre HPV peut te protéger, toi et ta/ton·partenaire, contre les maladies liées aux HPV.

Chez 90% des personnes, l’infection à HPV disparaît d’elle-même en l’espace de deux ans. Ces personnes peuvent cependant devenir porteuses et donc transmettre le virus. Environ 10% des infections persistent, presque 3% provoquent des lésions précancéreuses (dysplasie épithéliale) et 1% évoluent vers un cancer.

Comme pour d’autres maladies infectieuses, le virus ne fait pas de différence entre les hommes et les femmes. Il y a un risque pour les deux sexes que les modifications cellulaires liées à une infection à HPV puissent provoquer un cancer.

Il n’existe actuellement qu’un examen de dépistage du cancer du col de l’utérus, mais aucun dépistage pour d’autres types de cancers dus au HPV. Ces derniers ne sont souvent dépistés que lorsqu’ils occasionnent des problèmes de santé.

Un état précancéreux du col de l’utérus peut être décelé lors du contrôle gynécologique régulier. Pour les modifications cellulaires à partir d’un stade CIN3, les médecins recommandent en général l’ablation de la région affectée. Les femmes peuvent bénéficier d’une vaccination contre les HPV après un tel traitement. La vaccination ne saurait cependant remplacer le contrôle gynécologique régulier, à tout âge, et ce, pour plusieurs raisons, la principale étant que seuls ces examens préventifs permettent de déceler assez tôt les états précancéreux du col de l’utérus. Et cela peut sauver la vie.

Comme avec tous les médicaments, il existe un risque d’effets indésirables. Des rougeurs et des douleurs au niveau du site d’injection ainsi qu’éventuellement une fièvre et des maux de tête passagers peuvent survenir. Ces effets indésirables disparaissent rapidement.

La vaccination anti-HPV pour le groupe d’âge des plus de 26 ans n’est pas remboursée actuellement. Cela signifie qu’un éventuel remboursement nécessite une garantie individuelle de prise en charge des coûts par ta caisse-maladie, garantie qui doit être demandée par le médecin traitant. Ces coûts peuvent éventuellement être couverts par l’assurance complémentaire.

Ton médecin traitant peut t’aider pour toutes tes questions concernant la vaccination.

Des questions?

Tu trouveras de plus amples informations relatives aux HPV dans notre brochure.
Télécharger la brochure au format PDF
Télécharger la brochure au format PDF

Une décision personnelle. Ton médecin te donnera toutes les informations sur les HPV et les possibilités de prévention.

Trouver un médecin