homepage banner

Presque tout le monde court le risque de contracter un zona.

Informations essentielles sur le zona et sa prévention.

Causes du zona

Le virus sommeille souvent dans l’organisme depuis longtemps

People
Le zona touche principalement les personnes âgées.
Chicken pox
Toutes les personnes ayant été touchées par la varicelle peuvent contracter l’herpès zoster.
Elderly person
Et ce souvent des dizaines d’années plus tard, habituellement quand le système immunitaire est affaibli.
Frame

L’herpès zoster ne peut être causé que par le virus de la varicelle endogène (celui que porte le patient lui-même). Le contact avec une personne atteinte du zona n’a pas d’influence une propre réactivation du virus de la varicelle.

Les personnes qui n'ont jamais eu la varicelle peuvent également contracter la varicelle à partir d'une ampoule d'herpès zoster.

Symptômes du zona

Reconnaître le zona

Malheureusement, le zona ne guérit pas toujours sans conséquences. Des infections des zones cutanées concernées avec des bactéries aussi bien que des cicatrices sont possibles.

Eine Gürtelrose tritt meist am Oberkörper auf, kann aber auch an anderen Körperstellen wie beispielsweise am Hals, im Gesicht auftreten.

  • Signes avant-coureurs non spécifiques: douleurs, sensations de brûlure, démangeaisons et paresthésie dans une zone du corps
  • Symptôme typique: éruption cutanée en forme de bande (de ceinture) – habituellement située d’un côté du corps seulement
  • Signes accompagnateurs possibles: fièvre, malaises et nœuds lymphatiques enflés
  • Après quelques jours: petites vésicules de la taille d’une tête d’épingle
  • Après 7 à 10 jours: Formation de croûtes puis cicatrisation

Conséquences et complications

Malheureusement, le zona ne guérit pas toujours sans conséquences.

Des infections des zones cutanées concernées avec des bactéries aussi bien que des cicatrices (après guérison des vésicules) sont possibles. Si le zona concerne le visage ou les yeux, une perte de la vision, une surdité ou des paralysies transitoires ne sont pas exclues.

La complication la plus fréquente du zona est une névralgie post-herpétique : après la phase aigüe, de fortes douleurs souvent chroniques surviennent, pouvant persister plusieurs mois, voire même plusieurs années. La névralgie post-herpétique ne peut être traitée que difficilement et elle peut limiter la qualité de vie.

Clock

Globalement, 10 à 30 % des patients avec un herpès zoster souffre d’une névralgie post-herpétique.

Traitement du zona

Aller à temps chez le médecin

Le traitement du zona et de la névralgie post-herpétique est difficile et complexe, en particulier chez les patients âgés avec des maladies chroniques.

Medical bag
Celui qui suspecte les premiers symptômes d’un herpès zoster devrait consulter immédiatement un médecin.
Pills
Le médecin peut prescrire des médicaments antiviraux qui permettent de guérir rapidement les changements cutanés.
Antiseptic cream
Les vésicules se laissent bien traiter localement avec des lotions apaisantes ayant des propriétés antiseptiques et asséchantes.
kelly sikkema

72 hours

A retenir :

Le traitement aux médicaments antiviraux devrait débuter dans les 72 heures.

Traitement du zona

Image
Une vaccination peut protéger

Une vaccination peut protéger

Description

Il peut être utile de se faire vacciner contre le zona si l'on se trouve déjà à un âge avancé ou si l'on appartient à un groupe à risque en raison d'une déficience immunitaire ou d'une maladie sous-jacente (diabète, asthme ou BPCO, polyarthrite rhumatoïde et autres maladies auto-immunes).

La vaccination est actuellement remboursée intégralement ou partiellement par les caisses d'assurance maladie via l'assurance complémentaire.

 

Informations sur le zona (herpes zoster)

Informationen zu Herpes Zoster (Gürtelrose)
Informationen zu Herpes Zoster (Gürtelrose)

Recommandations

Recommandations de vaccination de l'OFSP et de la CFV contre le zona

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) recommandent la vaccination contre l'herpès zoster (zona) aux personnes en bonne santé âgées de 65 ans et plus ainsi qu'aux patients immunodéprimés âgés de 50 ans et plus ou souffrant d'une immunodéficience sévère âgés de 18 ans et plus.

Image 4

FAQ

Qu’est-ce que le zona ?

L’herpès zoster (zona) est une maladie douloureuse qui concerne les nerfs et les zones cutanées environnantes du corps. L’herpès zoster est causé par le même virus que celui de la varicelle.

Après une varicelle, le virus reste dormant dans le système nerveux du corps. Il peut être réactivé en tout temps et causer un zona. 95 pourcent des adultes ont eu la varicelle. Ils sont porteurs du virus causant le zona et peuvent développer la maladie.1Le virus réapparaît plus souvent chez les personnes de plus de 50 ans. Chez les personnes immunosupprimées, le zona peut survenir plusieurs fois.

Le risque de souffrir d’un zona augmente avec l’âge. Cela est lié à l’affaiblissement naturel dû à l’âge du système immunitaire. Le risque d’avoir un zona une fois dans sa vie est de 1 sur 4. En Suisse, il y a environ 30’000 cas de zona chaque année.

L’herpès zoster (zona) peut apparaître avec des symptômes modérés à très sévères. Il est difficile de prévoir comment le zona va se développer. Il s’agit typiquement d’une éruption survenant sur la moitié du corps, souvent la partie supérieure, la tête et le cou ou autour des yeux. L’éruption se transforme en vésicules douloureuses remplies de liquide qui éclatent, forment une croûte puis guérissent après quelques semaines.

L’herpès zoster n’est pas seulement une éruption. La plupart des personnes souffrent de douleurs brûlantes, piquantes dans la région de l’éruption. Ces douleurs peuvent être permanentes ou survenir de manière temporaire (à un stade initial du zona par exemple). Parfois, les douleurs peuvent être provoquées par de légères sensations telles le contact avec des vêtements ou un vent léger. Ces douleurs sont insupportables dans les cas sévères.

Pendant la phase aigüe de l’herpès zoster (quand l’éruption est présente), les douleurs durent, en moyenne, deux à quatre semaines. Normalement, les douleurs disparaissent quand l’éruption est guérie. Pourtant, quelques personnes souffrent de douleurs névralgiques durables pouvant persister durant des mois, voire même des années. On les appelle névralgies post-zoster. Avec l’âge, non seulement le risque de contracter un herpès zoster augmente, mais aussi celui de développer des douleurs névralgiques durables.

Les douleurs liées à l’herpès zoster peuvent exercer un effet négatif sur la vie quotidienne. Une grande partie des personnes concernées disent avoir moins de plaisir à vivre et ressentent la vie sociale, le travail et le sommeil comme étant limités.

Dans 10 à 20 pourcent des cas, le zona concerne les yeux, entrainant un affaiblissement de l’acuité visuelle, voire même une cécité de l’œil concerné.

De surcroît, l’herpès zoster peut causer une perte de la capacité auditive, des infections cutanées, des cicatrices persistantes ou de rares neuropathies périphériques (lésions d’un nerf contrôlant le mouvement) au niveau de la partie du corps concerné.

Il n’est pas possible d’être contaminé par l’herpès zoster. L’herpès zoster n’est causé que par la réactivation du virus de la varicelle présent dans le corps. Le contact avec une personne atteinte du zona n’a donc aucune influence sur la propre réactivation du virus de la varicelle et ne peut donc pas conduire à un herpès zoster. Toutefois, les personnes qui n’ont jamais contracté la varicelle peuvent être contaminées par les vésicules de l’herpès zoster et développer la varicelle.

Le traitement de l’herpès zoster et de la névralgie post-herpétique est difficile et complexe. Les médecins peuvent prescrire des médicaments pour apaiser les symptômes et des analgésiques pour réduire les douleurs liées au zona. Le type de traitement peut varier d’une personne à l’autre. Pour que certains traitements soient vraiment efficaces, il est important de les débuter moins de 72 heures après la survenue de l’éruption.

Les médicaments utilisés n’ont toutefois que peu d’influence sur le risque d’une névralgie post-herpétique.

Dans certaines circonstances, une vaccination peut être indiquée. Depuis novembre 2021, la vaccination est désormais recommandée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour les personnes en bonne santé âgées de 65 ans et plus ainsi que pour les patients immunodéprimés âgés de 50 ans et plus ou souffrant d'une immunodéficience grave âgés de 18 ans et plus. Pour plus d'informations, les médecins, pharmaciens ou autres experts de la santé sont à votre disposition.

Recommandations